Comment contrôler l’usure de mes disques de freins ?

Peu importe le constructeur de votre véhicule et le modèle dont il s’agit, vous ne pourrez pas échapper au remplacement périodique des pièces d’usure, qui est une condition obligatoire pour le maintenir en bon état de fonctionnement.

Le système de freinage est extrêmement important pour votre sécurité routière, puisque c’est grâce à lui que vous pouvez maîtriser à tout moment la vitesse de votre voiture et ainsi vous arrêter à temps lorsque se présente une situation d’urgence.

Afin de vous aider à tirer le meilleur parti de vos disques de frein, cet article présente tout d’abord des généralités sur ces composants avant de vous détailler la manière dont vous devez vous y prendre pour contrôler leur usure et estimer à quel moment il est nécessaire de les remplacer.

Informations générales sur les disques de frein

Toutes les voitures modernes exploitent au moins la technologie de freinage à disque au niveau de l’essieu avant.

À l’arrière, on peut aussi bien trouver des disques que des freins à tambour, cela dépend du modèle.

En général, les voitures qui ont quatre freins à disque sont plus lourdes ou plus puissantes, les freins à tambour correspondant surtout aux compactes citadines.

Comment fonctionnent les disques de frein ?

Le disque de frein se fixe au moyeu de la roue, il l’accompagne donc dans ses rotations, aussi bien vers l’avant que vers l’arrière.

Il peut être pincé par des plaquettes placées au sein d’un étrier de frein, qui lui, reste immobile.

Le conducteur de la voiture doit poser son pied sur la pédale de frein pour provoquer l’augmentation de la pression au sein du circuit hydraulique de freinage.

Cela déclenche alors le mouvement des pistons de l’étrier de frein, qui poussent les plaquettes en contact contre le disque.

Ce sont les frottements entre les plaquettes de frein et le disque qui en ralentissent la vitesse de rotation, ce qui aboutit mécaniquement à freiner l’ensemble du véhicule.

Lors de cet effort, les matériaux s’échauffent et dégagent de la chaleur au niveau des freins.

C’est l’énergie cinétique de la voiture qui se transforme en énergie thermique.

De quoi sont composés les disques de frein ?

Les disques de freins sont souvent des pièces métalliques massives, constituées de fonte ou d’un alliage d’acier.

Ces matériaux sont avant tout privilégiés pour leur faible cout, mais leur poids et leurs piètres performances face à la rouille les rendent insuffisants pour certaines applications plus avancées que la conduite du quotidien.

Dans le cadre de la course automobile ou sur les véhicules les plus sportifs, on trouve souvent d’autres types de matériaux comme des alliages d’aluminium (plus légers) et surtout du carbone et de la céramique.

Ces deux derniers éléments sont spécifiquement appréciés pour leurs propriétés mécaniques exceptionnelles qui offrent un comportement amélioré lors des sollicitations extrêmes et répétées, une absence de risque d’oxydation et une meilleure endurance.

Toutefois, leur prix élevé réserve l’usage des disques en carbone ou en céramique aux voitures les plus luxueuses ou sportives.

Les constructeurs de pièces de freinage optimisent aussi leurs disques en modifiant leur profil, en y intégrant des rainures ou des trous pour faciliter la circulation de l’air et améliorer leur refroidissement en cours d’utilisation.

Comment les disques de frein s’usent-ils ?

Même s’ils sont souvent conçus à partir d’un alliage de métaux ou de matériaux plus modernes, les disques de frein ne sont pas exempts d’usure.

À chaque frottement des plaquettes de frein contre la surface du disque, on observe à la fois une consommation de matière au niveau de la garniture des plaquettes et au niveau du disque.

Bien sûr, les plaquettes doivent être changées plus régulièrement, mais le disque aussi doit être remplacé.

On estime en général qu’il faut renouveler le disque tous les deux changements de plaquettes.

En complément de cette usure naturelle, les dégradations peuvent être accélérées en présence de salissures, de boue ou de poussières au niveau des disques.

Veillez donc à entretenir et nettoyer régulièrement ces éléments pour prolonger leur durée de vie.

De même, vous pouvez parvenir à réduire leur fréquence de remplacement de manière plus souple, en anticipant les virages, les accélérations et les freinages.

Cette technique de la conduite économe permet de faire des économies sur toutes les pièces d’usure et sur la consommation en carburant.

Quand est-il nécessaire de changer les disques de frein ?

La fréquence de remplacement des disques de frein dépend de nombreux critères, ce qui peut expliquer que l’on trouve parfois des écarts importants d’usure des disques de frein pour deux voitures identiques et avec le même kilométrage.

Il est donc important d’adapter les valeurs théoriques à votre situation réelle, en prenant en compte la qualité de votre entretien, le style de votre conduite et l’environnement dans lequel vous évoluez le plus souvent.

La fréquence théorique de remplacement des disques de frein

Pour savoir exactement quand remplacer les disques de frein en suivant les recommandations du constructeur, le plus sûr est de consulter le carnet d’entretien fourni avec le véhicule.

Il indique les fréquences théoriques de remplacement de toutes les pièces d’usure.

Dans le cas des disques de frein, les constructeurs recommandent généralement de remplacer ceux de l’avant tous les 60 000 à 80 000 km et ceux de l’arrière (si votre voiture en a) tous les 100 000 à 120 000 km.

Cette différence d’endurance entre les disques avant et arrière vient du fait que la répartition du freinage est inégale, environ 70 % de sa puissance étant gérée au niveau de l’essieu avant.

Par précaution, vérifiez l’état de vos disques de frein au moins une fois par an ou tous les 20 000 km.

Il faut systématiquement changer les disques par paire, soit ceux de l’avant, soit ceux de l’arrière.

À chaque démontage des disques, profitez-en pour changer les plaquettes associées.

Comment reconnaître lorsque les disques de frein sont usés ?

Si vous ressentez des vibrations lorsque vous appuyez sur la pédale de frein, c’est certainement que les disques sont défectueux.

Il existe plusieurs manières de vérifier l’usure des disques de frein.

La plus facile est l’analyse visuelle, il suffit de contrôler à travers la jante l’état général du disque.

S’il est rayé, fêlé, voilé ou même partiellement cassé, il doit être remplacé au plus vite.

L’usure des disques de frein se mesure normalement en contrôlant leur épaisseur.

On dit qu’un disque est « hors cote », c’est-à-dire qu’il doit être changé, lorsqu’il a perdu 10 à 15 % de son épaisseur, soit 1 à 1,5 mm.

Pour contrôler cette valeur, vous pouvez palper l’arête du disque avec vos doigts pour estimer sa hauteur et ainsi l’usure de la pièce.

Si vous êtes équipé d’un palmer ou d’un pied à coulisse pour disque, vous pouvez réaliser la mesure plus précisément.